Notre expérience de travail en Australie

Conseils pratiques | WHV | Tour du monde

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas toujours facile de trouver un job quand on arrive en Australie. Les backpackers sont nombreux et la concurrence est parfois rude. Mais lorsque l’on s’écarte un petit peu des villes et que l’on choisit les bonnes périodes, il y a toujours des opportunités de travail. Dans cet article, on t’explique un peu notre cheminement et on te donne quelques infos pratiques et contacts pour t’aider dans tes recherches. 

Sydney (NSW) : CV et recherche d’emploi

Nous sommes arrivés à Sydney à la fin du mois d’octobre. Et comme beaucoup de backpackers plein d’espoir, nous nous sommes lancés à la recherche d’un job dans notre domaine de compétence (finance & communication). Motivés plus que jamais, on a pris soin de rédiger un nouveau CV en anglais, de s’inscrire sur les différentes plateformes de recherche d’emploi, et de postuler à tout ce qui pouvait correspondre à notre profil.

Il n’est pas impossible de trouver un job en ville mais sache que la concurrence y est plus rude qu’ailleurs. On te demandera des CV et/ou des lettres de motivation même pour un poste qui ne requiert aucun diplôme. Si tu veux travailler dans les secteurs de l’horeca ou de la construction, tu devras obtenir des certifications payantes.

Travailler en ville offre une vie plus confortable car tout se trouve à proximité et la voiture n’est plus nécessaire. Par contre, les loyers sont très chers et tu économiseras probablement moins d’argent que dans l’Outback. Si tu as un diplôme universitaire, que tu as le temps de passer les différents entretiens et que tu es repris, alors tu pourras gagner un salaire plus qu’intéressant (du double au quadruple des salaires belges ou français).

Thibault a reçu pas mal de réponses et a décroché très vite un entretien. Mais il s’agissait d’une boîte de recrutement qui le rappellerait au cas où. Vu notre nécessité immédiate de trouver un travail, nous avons décidé de continuer la route, en axant davantage notre recherche sur les jobs en ferme.

Orange (NSW): Des économies grâce au Helpx

Pour un backpacker sans travail, le coût de la vie en Australie s’avère extrêmement cher. Pour minimiser les dépenses, nous avons cherché un Helpx et avons trouvé une ferme d’ail à Orange, non loin de Sydney. Nous y sommes restés un mois entier, durant lequel nous avons aidé nos hôtes dans la culture de l’ail.

Selon la période d’arrivée, les tâches peuvent varier. Arrivés fin octobre, il s’agissait principalement pour nous de faire du weeding, soit d’enlever les mauvaises herbes qui empêchent la bonne pousse de l’ail. En échange de 4 heures de travail par jour, nous étions logés et nourris. Par ailleurs, Libby et Kale sont des hôtes accueillants, sympathiques et cultivés avec qui il est agréable de discuter. Nous avons appris énormément de cette expérience tant sur la culture aussie que sur les bases de la culture bio. Pour les contacter, voici le lien Helpx. Il y a du travail toute l’année chez les Morgan mais ils n’acceptent que 2 personnes à la fois. Libby est un véritable chef cuistot ! 

Lire l’article sur l’expérience Helpx

Young (NSW) : Le picking des cerises

Nous nous sommes ensuite dirigés fin novembre vers Young, réputé être le paradis des cerises. Le contact que nous avions trouvé se situait à Monteagle. Nous étions rémunérés en fonction de ce que nous cueillions, à savoir 0,80$/kg. Ce n’est pas un salaire énorme, mais c’est toujours mieux que rien en attendant de trouver mieux. Ou peut-être que tu seras un as de la cueillette, et là à toi les pepettes! Malheureusement, l’année 2016 n’a pas été bonne et nous avons décidé de partir en raison des trop nombreux day-off que nous avions. Nous avons gagné 512 AUD à 2 en 4 jours. Mais, selon une habituée, les autres années avaient été bonnes. Espérons donc que ça le soit pour toi si tu passes dans le coin.

Entre-temps, la ferme a été reprise par un couple de chinois, plutôt strict. Non seulement, on était mal payé, mais il nous demandait en plus de trier les fruits, ce qui est le travail de quelqu’un d’autre. Par conséquent, on ne juge pas intéressant de te donner ce contact. Mais sache qu’il existe des autres fermes dans le coin.

La période des cerises à Young commence généralement mi-novembre et dure environ un mois. Ensuite viennent d’autres type de récoltes.

Lire l’article sur le picking des cerises

Woorinen (VIC): Travailler chez Cutri, une usine de fruit à coque

Nous avons ensuite travaillé chez Cutri, une usine de fruits à coque, de fin novembre à fin janvier. Les filles s’occupent en général du sorting et du packing des fruits, les hommes du stacking. C’est un travail à la chaîne mais qui est payé 22$/heure. Les horaires ne sont pas fixes et, les jours de congés sont aléatoires. Tu peux contacter Gaethan Cutri (chief executive officer) par mail Gaethan@cutrifruit.com.au et simplement montrer ta motivation pour travailler. Pour plus d’infos sur la compagnie, consulte le site web.

L’usine met à disposition un terrain vague où tu peux garer ton van pour 50$/semaine. La cuisine est sommaire et comprend une cuisinière à gaz, un frigo et un grand congélateur. Il n’y a donc pas de four, ni de micro-ondes. Tu auras aussi accès à une douche et des w.c., ainsi qu’une machine à laver.

Si tu n’as pas de van, il y a des caravanes à disposition, mais aucun de nous n’a voulu y aller. Il y a par contre des containers aménagés, dont un avec cuisine plus équipée mais le prix est plus cher.

Si tu es un homme et que tu travailles correctement, tu peux te voir assigner de nouvelles tâches qui s’avèrent plus intéressantes avec plus de responsabilités (conducteur de forklift, préparation des commandes, magasinier). Le salaire n’est pas plus élevé pour autant mais le travail est plus agréable.

Nous sommes restés 2 mois chez Cutri et nous avons gagné exactement 11.703 AUD. La période de travail commence en novembre et s’étend jusque mars, avec un pic en décembre-janvier.

Lire l’article sur le travail à l’usine

Sorting

La première ligne de travail

La Yarra Valley (VIC): vignobles et nurserie

Arrivés dans la Yarra fin février, nous avons été frapper aux portes des fermes, nous avons discuté avec les commerçants, sans réels résultats. Nous avons ensuite appelé chacun des contacts qui se trouvaient dans le guide des backpackers, à télécharger ici . Et c’est comme ça que nous avons été contactés par Ben Schmoling, un contractor. Connu dans la région, il s’occupe de fournir la main d’œuvre nécessaire aux différentes fermes. En général, les contacts se basent essentiellement sur des SMS, via lesquels il te dira où et quand travailler. Il faut savoir qu’en passant par lui, tu n’as aucune certitude de travailler le lendemain. Ce n’est pas le gars le plus sympa, mais si tu travailles bien, tu seras sans doute repris. Nous, nous avons eu la chance de travailler pendant un mois avec lui, début mars, et nous étions payés 22$/heure. Tu peux contacter directement Ben par SMS au 0438621270. 

Pendant le mois de mars (période des vendanges), nous avons travaillé 3 semaines complètes engrangeant 4.247 AUD à deux.

le vignoble dans la Yarra Valley

Yarra Valley à l’aube

Pour le logement, nous avons trouvé un endroit à Silvan (près de Lilydale), chez James et Dagmar. Le couple est super sympa et dispose de deux maisons où il accueille de jeunes backpackers. Le coût s’élève à 200$/semaine si tu dors dans la maison ou les caravanes. Si tu choisis de dormir dans ton van, tu payeras 150$/semaine. Sur place, tu as une cuisine aménagée (taques de cuisson, four, micro ondes, etc), salle de bains. Par contre, pour laver ton linge, tu devras te rendre dans le centre, à quelques pas de là.

Cela peut paraître excessif comme loyer mais il est très difficile de trouver moins cher! James & Dagmar ne se contentent pas de prendre ton argent. Ils offrent régulièrement à boire et à manger et organisent des BBQ. Sache aussi qu’en fonction de ta motivation et ta détermination, James pourra essayer de te trouver du travail, soit chez lui, soit dans des fermes avoisinantes. C’est comme ça que nous avons été recommandés auprès d’une ferme de rose où nous avons travaillé pendant un mois, 6 j/7 à 150 AUD fixe par personne/par jour de 8h. Tu peux contacter James via 0409376460.

Lire l’article sur le travail dans les vignobles

Lire l’article sur le travail dans une nurserie

L’argent gagné est-il suffisant pour vivre en Australie?

Au total, nous avons travaillé 15 semaines (sans compter le Helpx) et engrangé 16.415 euros (je parle bien d’euros cette fois) à 2. Cela a permis de financer tout notre voyage de neuf mois en Australie. Je t’invite à consulter cet article pour voir toutes nos dépenses et te donner une idée pour ton propre budget. Certains te vendront du rêve en disant qu’ils ont gagné bien plus que nous. C’est possible, mais ce n’est certainement pas une majorité et il faut beaucoup de chance!

Nos derniers conseils

  • N’attend pas de ne plus avoir d’argent pour chercher du boulot. Contrairement à ce que l’on entend parfois, cela peut prendre du temps surtout si la météo décale toutes les saisons des récoltes.
  • Renseigne-toi chez les locaux pour connaître les saisons. L’information est la clé! Aucun guide ne peut tenir compte de la météo du moment. C’est souvent en parlant directement avec les gens que l’on trouve les bons plans.
  • Travailler en ville demande plus de démarches. Si tu n’as pas le temps, éloigne toi des métropoles.
  • Parfois, il vaut mieux accepter un boulot peu rémunéré qui te permet de compenser tes frais en attendant de trouver mieux.
  • Ne t’attend pas à faire fortune. Ce sera souvent le salaire minimum, ce qui n’est déjà pas mal.

1 Commentaires

  1. Commentaire par Marianne Gilleman

    Marianne Gilleman Répodnre 6 octobre 2017 at 17 h 28 min

    Article très enrichissant pour les candidats au voyage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut