Le picking des cerises, la désillusion

2 décembre 2016

cerise

Après quelques semaines d’attente – les récoltes ayant été repoussées à cause du mauvais temps – nous avons finalement quitté Orange et notre ferme d’ail pour aller à Young. Élue capitale des cerises, Young nous promet un travail pas trop difficile et rémunéré en plus! Nous y retrouvons Emy et Thomas, grâce à qui nous avons décroché ce job.

Tout le confort nécessaire

Nous arrivons dans la ferme située à Monteagle, où le campement est plutôt rudimentaire mais tout à fait suffisant. Quelques caravanes sont mises à la disposition des pickers, libre à eux de dormir dedans ou de s’en servir de “rangement” comme nous le faisons. L’ancienne étable a été réhabilitée en cuisine et nous permet de manger à l’abri des mouches. En plus de douches chaudes, nous avons le luxe de profiter d’une machine à laver 😉 Bref, on y est pas si mal.

Pas mûres, les cerises!

6.00. On prend le temps de se réveiller avant d’enfiler nos vêtements et de sauter dans le pick-up du fermier. Il nous conduit sur nos lignes de cerisiers et nous explique comment va se passer la journée. A cause du temps, beaucoup de cerises ne sont pas encore mûres et nous peinons à remplir nos bins au début. Après le premier jour de travail, le fermier nous donne déjà congé, histoire de laisser mûrir les cerises. Évidemment, un seul jour ne suffit pas, et nous alternons jours de travail et congés.

Une rémunération bien maigre

Finalement, sur les 7 jours où nous sommes restés, nous avons seulement travaillé 4 jours. On nous avait dit qu’il y avait moyen de pas mal gagner sa vie dans les cerises, mais même en s’activant, nous ne remplissions en moyenne que 12 bins de 14 kg sur une journée. Le kilo étant rémunéré à 0,80 dollars, je vous laisse faire le calcul….Et vous savez à combien il est vendu en magasin? 18, 90 dollars du kilo…

Du coup, nous n’avons pas attendu longtemps pour chercher un autre boulot, rémunéré à l’heure…ce que nous avons trouvé à Swan Hill dans une usine de fruit.  Vous en saurez plus dans un prochain article.

1 Commentaires

  1. Commentaire par Marianne Gilleman

    Marianne Gilleman Répodnre 3 décembre 2016 at 2 h 49 min

    Quelle aventure! Oublions vites les cerises! Place aux pêches et pommes…les mannes sont plus vite remplies!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut