L’Ascension du Gunung Batur à Bali

Le premier trek de notre tour du monde

Un réveil de nuit pour le Batur

1.36. Le réveil n’a pas le temps de sonner, j’ai les yeux grands ouverts et réveille Thibault car on a rendez-vous à 2.00 en bas de l’hôtel pour aller gravir le mont Batur. Mais pourquoi faire ça de nuit? Pour voir le lever de soleil, pardi!

2.30. La voiture arrive et deux anglais sont déjà à bord. Ils ont l’air tout aussi endormis que nous! Après un petit temps, nous faisons une halte pour prendre un petit-déjeuner. Nous ne sommes visiblement pas les seuls à s’être laissés tenter par l’aventure. Après avoir pris quelques forces, nous repartons pour arriver au point de départ. Là, Ketuh, notre guide, nous attend et nous donne des lampes de poche. Je préfère ne pas la prendre et utiliser la frontale que j’ai prise, histoire de garder les mains libres pendant l’ascension.

667m de dénivelé

Le mont Batur a une altitude de 1717m, et quand nous démarrons le trek, nous sommes déjà à 1050m. Voilà, c’est parti, le guide a bonne allure, mais on le suit. Il fait noir et frais, c’est un peu excitant de ne pas vraiment voir où l’on va. A voir les autres touristes, on se dit qu’on est trop prévoyant. Nous sommes quasiment les seuls à avoir des bottines, pantalons longs et polaires. En plus, nos sacs sont pleins, comme si on allait bivouaquer. Ouais, bon faut dire qu’on est peut-être les seuls à avoir pris un pied, le gros appareil photo, la go pro, etc… S’ils promettent un lever de soleil magique, autant s’assurer d’avoir un bon cliché!

La fin de l’ascension dans les cendres

Au début, le guide propose plusieurs fois de faire des pauses, mais on refuse histoire de garder le rythme. Oui sauf que ça devient de plus en plus dur, tant à cause du chemin en lui même qu’à cause de la condition physique (réduite, pour ne pas dire inexistante, avec de la fièvre en plus!). Bref, je demande deux trois fois que l’on se pose (je déteste cette sensation d’être le boulet qui te ferait rater le lever du soleil.  ), mais notre groupe n’est pas contraire. On reprend et là, le pire est à venir! Les derniers 200m sont raides, très raides. Le sol, enfin les cendres, s’effondre sous le poids de nos pas. L’heure avance, le soleil va se lever, et physiquement, c’est la fin. Les autres sont devant, Thibault ne cesse de m’encourager. Je n’abandonnerai pas, merde! 5-10 min plus tard, nous arrivons juste à temps. A peine le temps de se poser, qu’il faut vite déployer le matos.

Un lever de soleil au sommet

Le soleil se lève, et là, la vue est juste dingue!! Je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir fait! Évidemment, on aimerait être seuls au monde, et c’est vrai que la foule de touristes retire un peu de charme au trek. Mais, ça vaut vraiment le coup. Une fois le soleil levé, notre guide nous apporte tartines fourrées à la banane et un œuf cuit dur encore chaud. Vu le vent et les températures fraîches, cette petite “douceur” est appréciée (et le polar aussi finalement).

Une descente encombrée

La descente est moins gaie, dans le sens où ça bouchonne un peu. Mais, elle permet de se rendre compte de ce par quoi on est passé. Et, là ta petite voix te demande: “L’aurais-tu fait de jour?” Ahaha, je préfère ne pas me poser la question! (surtout quand on sait que j’ai quand même un peu la peur du vide!). On soulignera que ce trek n’est qu’une mise en jambes avant l’ascension d’autres monts, dont le Rinjani à Lombok. Autrement dit, ce sera plus que du sport!

Batur-bali

Après l’ascension nocturne du mont Batur à Bali, le soleil se lève enfin pour nous offrir une vue splendide

 

L’AVIS DU MEC

De prime abord, je trouvais qu’il y avait beaucoup trop de monde. En démarrant, on pouvait voir une guirlande de lumières blanches depuis le dessous jusqu’au dessus ! Mais après, on était tellement concentré qu’on ne faisait pas attention aux autres. Quand on est arrivé au sommet, on attendait tous la même chose et les réactions étaient semblables aux nôtres. Tout le monde était silencieux et admiratif. Finalement, le nombre n’a pas vraiment dérangé, sauf pour la descente peut-être…

 

NOS CONSEILS

Pensez à vous vêtir d’un pantalon, de bonnes chaussures, d’un polaire, d’une veste avec capuche pour vous couper du vent. N’emportez pas trop d’eau, le guide en donne et il est possible d’en acheter en cours de route. Et c’est ça en moins que vous devrez porter.

En cherchant un peu, nous avons payé 250 KIDR/pp soit environ 17€. Les prix sont similaires à peu près partout. Thibault pense qu’il est possible de faire l’ascension de nuit sans guide en suivant toute la foule. J’ai lu quelque part qu’ils faisaient attention à ce que cela n’arrive pas. L’ascension en journée est également possible sans guide.

 

9 Commentaires

  1. Commentaire par Marianne Gilleman

    Marianne Gilleman Répodnre 10 août 2016 at 19 h 21 min

    Super,génial..un régal pour les yeux et la plume.kiss

  2. Commentaire par RIGAUX Josiane

    RIGAUX Josiane Répodnre 11 août 2016 at 7 h 03 min

    Magnifique cela valait la peine de partir tôt .Vous avez beaucoup de courage . Félicitations gros Bisous maman

  3. Commentaire par Debehogne Jonathan

    Debehogne Jonathan Répodnre 11 août 2016 at 9 h 36 min

    Waouw !!! Magnifique…la vue mais aussi et surtout le récit !!! Vous devriez écrire un livre, ça se vendrait comme des petits pains! Grossessss betchessss.Merci de nous donner du rêve:-)

  4. Commentaire par lafontaine geraldine

    lafontaine geraldine Répodnre 11 août 2016 at 9 h 39 min

    Magnifique les gars! Vous nous faites voyager.Faudra penser à écrire un livre à votre retour. ..belle écriture, très agréable lecture…à très vite les amis et gros bisous de nous 5

  5. Commentaire par Contor Laurie

    Contor Laurie Répodnre 11 août 2016 at 10 h 04 min

    Ho bon sang… Quelle vue!!! Super d’avoir vos commentaires à chaud comme ça 🙂 Audrey, arrête d’être si dure avec toi même! Vous nous vendez du rêve, continuez 🙂

  6. Commentaire par Debehogne Michaël

    Debehogne Michaël Répodnre 11 août 2016 at 15 h 23 min

    Super photo et récit! Continuez de nous faire voyager !!! Bises.

  7. Commentaire par Anne-Michèle

    Anne-Michèle Répodnre 11 août 2016 at 15 h 57 min

    Très agréable de vous lire….et d’avoir une vue sur le mont Batur, sous la brume quand j’étais en Indonésie….

  8. Commentaire par Mathieu Carine

    Mathieu Carine Répodnre 11 août 2016 at 20 h 12 min

    Superbe…tu aurais dû venir t’entraîner dans le Jura avec JP. Mon commentaire précédent était nul…je n’avais qu’à lire votre prose. Biz

  9. Commentaire par Olivia

    Olivia Répodnre 16 août 2016 at 20 h 54 min

    C’est vraiment top de pouvoir lire votre ressenti ! On a l’impression d’être avec vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allé en haut